• celineolivier77

Faites l'amour, pas une dépression! - le sexe, un remède efficace contre le stress.

Mis à jour : mai 18


Notre quotidien est rempli de situations stressantes, mais chacun y réagit différemment. Le stress devient problématique pour votre santé quand il s’installe à long terme dans votre vie. Le stress constant est épuisant, il réduit notre désir, notre motivation, il influence notre jugement, nos actions et notre santé physique et mentale.


Comment le stress influence la sexualité ?

« Je n’ai pas la tête à ça en ce moment ! » - Dans mon cabinet, cette phrase est fréquente chez les hommes et les femmes qui se sentent stressés. En fait, chez certains, le stress parasite l’état d’esprit, diminue le désir et l’excitation sexuelle. Chez d’autres, la sexualité devient un moyen de réguler le stress.


Lorsque vos préoccupations et vos émotions viennent troubler vos pensées, il devient souvent difficile ou même impossible de focaliser sur les sensations du corps et de s’abandonner totalement pour prendre du plaisir ou atteindre l’orgasme.


Pourquoi en est-il ainsi ? Le stress modifie avant tout la secrétions des neurotransmetteurs dans notre cerveau. L’adrénaline et le cortisol augmentent alors que la sérotonine, la dopamine et l’ocytocine, qui sont impliquées dans la sensation de bien-être, l’excitation sexuelle et l’érection des tissus érectiles sont bloquées. L’adrénaline augmente l’apport sanguin des organes vitaux et des muscles tout en diminuant celui des organes périphériques dont font partie les organes génitaux. Les tissus érectiles n’étant plus alimentés par le flux sanguin, ils ne peuvent pas se gonfler, d’où les problèmes d’érection du penis et du clitoris, ainsi que de lubrification.


La perception sensorielle est également réduite par la tension musculaire sur les artères et principalement dans le bassin. La compression des nerfs et la réduction de l’apport sanguin provoquent des difficultés à prendre du plaisir ou à ressentir l’excitation sexuelle et la montée du plaisir pour atteindre l’orgasme. Les hommes sont plus enclins à l’éjaculation précoce, alors que les femmes sont plutôt sujettes à des troubles de l’orgasme, à des douleurs pendant ou après un rapport.


Chez les personnes vivant déjà la masturbation ou un rapport sexuel comme relaxant, sécurisant ou distrayant, l’hypersexualité peut être une réponse au stress. L’augmentation de leur activité sexuelle, mais également la recherche permanente du plaisir sexuel ou de l’orgasme pour réguler le stress peut se transformer en sexualité compulsive.


Le sexe, un remède miracle

Les substances libérées pendant les rapports sexuels et l’orgasme seraient sûrement délivrées sur ordonnance. L’orgasme libèrent un shoot de neurotransmetteurs et d’hormones qui boostent notre bonne humeur, réduisent notre stress, stimule notre système immunitaire, apporte détente et relaxation.


Les endorphines sont émises au bout de 20 à 30 minutes d’effort physique, d’excitation intense, de douleur ou également lors d’un orgasme. Elles entraînent un relâchement de la tension musculaire et apportent une sensation de détente, de relaxation, voire de somnolence ou encore d’euphorie chez certains. Elles agissent également comme un excellent antalgique pour soulager les maux de tête mais également toutes sortes de douleurs pendant au moins 4 heures ou encore comme un anxiolytique naturel, apaisant l’anxiété et le stress pendant 6 heures. Oubliez également les somnifères ! La sérotonine, la norépinéphrine et la mélatonine ont un effet réparateur sur le sommeil en réduisant le temps d’endormissement et la venue d’insomnies.


Un cocktail de joie et de bonne humeur : l’ocytocine produite au cours de l’orgasme mais également lors de contacts plus anodins de notre quotidien (tenir quelqu’un par la main, échanger un baiser, faire un câlin, mettre une main sur l’épaule d’une personne, des caresses, etc.) favorise le sentiment d’attachement avec l’autre et apportent une sensation de bien-être et de calme. L’explosion de dopamine augmente notre capacité à ressentir du plaisir. Ces deux substances contribuent également au renforcement de notre système immunitaire car elles augmentent le nombre de globules blancs dans notre organisme.

La sérotonine produite après l’orgasme génère une sensation de bien-être, stimulant la bonne humeur, la satisfaction, la fierté et la plénitude. Notre esprit est donc plus calme, nous somme détendus et heureux.


Lorsque la masturbation ou les rapports sexuels sont vécus avec plaisir et en pleine conscience, la sexualité est une arme essentielle et surtout extrêmement efficace contre le stress.


La sexualité est une compétence

Pandémie et confinement riment avec réduction des interactions sociales, et des contacts physiques. La restructuration de notre vie et la restriction de nos libertés entraînent un sentiment de frustration. A cela s’ajoute un sentiment d’incertitude quant à l’avenir, à la durée de la pandémie, à notre santé et celle de nos proches et donc, finalement, à notre existence, ce qui réveille un sentiment de perte de contrôle sur notre vie et parfois même d’impuissance.


Ces derniers mois, j’ai surtout accompagné des hommes et des femmes qui remettaient en question leur couple. Que l’on soit célibataire, en couple, parents ou sénior, cette situation de crise est non seulement un catalyseur des difficultés de notre quotidien professionnel et sociale, mais également une phase de prise de conscience sur notre vie et nos choix.

Toutefois, je vois là aussi une occasion de changer de cap. Réorienter ses propres ressources pour surmonter les difficultés de manière significative peut être une expérience valorisante. La crise doit être considérée comme une chance d’adaptation, d’évolution ou de réorientation pour notre bonheur.


Pour s’adapter, évoluer ou sortir d’une situation de crise, il est essentiel de reprendre contact avec soi-même et de focaliser sur soi. En passant par une phase d’auto-observation, vous prenez conscience de votre malaise. En vous interrogeant et en analysant l’origine et le fonctionnement de votre stress, vous trouverez des solutions adaptées ou chercherez de l’aide pour améliorer votre situation. Qu’est-ce qui vous inquiète? Comment le ressentez-vous physiquement? Que ressentez-vous émotionnellement? Que souhaitez-vous changer? Qu’est-ce qui vous empêche de changer? Qu’avez-vous déjà tenté? De quoi avez-vous besoin pour atteindre vos objectifs ?


En faisant ce travail, vous identifiez surtout quels sont vos besoins et quelles ressources personnelles et sociales vous avez à disposition ou non pour agir, trouver des solutions et élaborer une nouvelle stratégie.


En vous octroyant régulièrement une pause sensuelle seul ou avec votre partenaire, vous vous reconnectez à votre corps et à vos besoins. Vous vous sentez bien dans votre corps, votre cœur, votre tête, avec vous-même et dans vos relations avec les autres. En vous penchant sur votre sexualité et en la vivant agréablement, vous acquérez une base solide non seulement pour votre santé et votre bien-être, mais aussi pour le développement d'une personnalité saine qui vous aidera même pendant les phases difficiles à gérer votre vie en toute confiance et avec autodétermination.

2 vues0 commentaire